Brexit – Quel avenir pour les citoyens britanniques achetant une propriété en France?

harvest

Pour être honnête: Personne n'a une réponse précise à cette question pour le moment. Les négociations du Brexit suivent leur cours, avec un délai officiel pour le départ du Royaume Uni de l'Union Européenne le vendredi 29 mars 2019, et une période de transition récemment convenue, qui devrait se terminer à minuit le 31 décembre 2020, pour amorcer en douceur les relations post-Brexit.

La première chose à faire est de prendre du recul et de tâcher de voir au-delà des suppositions et de l'alarmisme ambiant. Il y a des indicateurs clairs de ce qui va probablement se passer, cependant il est peu probable que la France prenne des décisions qui risqueraient d'affecter son marché du tourisme qui a pesé, l'année dernière, pour plus de 200 millions d'euro au produit intérieur brut du pays.

Les acquisitions de résidences secondaires ne connaîtront que peu ou pas de changement. De nombreux citoyens non-européens sont propriétaires d'une maison de vacances en France, et bon nombre de citoyens britanniques ont été propriétaires en France avant même le marché commun.

Le scénario le plus extrême, même s'il est peu probable, est celui des ressortissants britanniques qui seront traités comme tous les autres citoyens non-européens (canadiens, américains, australiens, néo-zélandais) qui vivent et travaillent aujourd'hui en France sans problème, même si - admettons-le - cela reste plus compliqué pour eux que pour les citoyens européens.

Les deux pays ont l'intention de trouver des arrangements réciproques pour leurs citoyens qui souhaitent travailler, étudier ou s'installer dans l'autre pays. La France s'est même publiquement frotté les mains à l'idée de persuader les entrepreneurs, banquiers, talents, scientifiques et chercheurs de traverser la Manche.

Voici les 5 questions principales qui tourmentent actuellement les discussions:


    1. Aurai-je besoin d'un visa?

    C'est peu probable, vu que le RU voudrait garder les voyages des visiteurs européens en Grande-Bretagne exempts de visa après le Brexit - il reste donc à espérer que ce sera également vrai dans l'autre sens pour les visites de courte durée (habituellement jusqu'à 90 jours) des citoyens britanniques dans un pays de l'UE. Encore une fois, le contraire constituerait un coup trop dur pour l'industrie du tourisme qui est si importante. Comme tous les ressortissants non-européens, les britanniques auront besoin d'une carte de séjour pour vivre en France. Celle-ci devra être renouvelée régulièrement.

    2. Que se passera-t-il pour ceux qui vivent déjà dans l' "autre" pays?

    La date officielle du Brexit du 29 mars 2019 assure pour tous ceux qui vivent et travaillent dans l'autre pays et qui y possèdent des biens la protection de leurs droits actuels. Les Britanniques arrivant en France après cette date pendant la période de transition (et les citoyens de l'UE arrivant en Grande-Bretagne) bénéficieront des mêmes droits que s'ils étaient arrivés avant le 29 mars 2019.

    3. Et la sécurité sociale?

    Si vous vivez en France le jour du départ officiel du RU, votre carte EHIC qui vous permet de bénéficier des actes médicaux du secteur public pour les maladies et accidents nécessitant des soins d'urgence restera valide. Après cette date, on ne sait pas encore avec certitude ce qui va se passer, mais il est vraisemblable que vous serez obligé de souscrire une assurance santé. Les droits à la retraite britannique continueront d'être basés sur les "National Insurance contributions" pendant au moins 10 ans - où vous prenez et utilisez cet argent, ne regarde que vous. Selon la règlementation actuelle, si vous êtes citoyen européen et si vous n'avez pas payé vos contributions depuis 10 ans, vous pouvez vous référer aux cotisations effectuées dans votre pays natal et dire: "C'est ici que j'ai contribué" et ce sera compté.

    4. Et si je veux m'installer durablement en France et/ou y passer ma retraite?

    Vous avez le droit d'acheter des biens et passer votre retraite partout dans le monde, mais vous serez sujet aux règlementations du pays de votre choix. Les ressortissants britanniques vivant en France avant la date de sortie officielle, et pendant la période de transition, seront protégés. Après cette date, c'est moins clair, mais il reste improbable que la France mette en difficulté les sujets britanniques en raison du Brexit. Par contre, vous aurez vraisemblablement à justifier que vos moyens et votre revenu de retraite sont suffisants pour en vivre et que vous disposez d'une assurance maladie privée, si vous décidez de vous installer en France après le 29/03/2019. Vous aurez probablement aussi à demander une autorisation de résidence ou une carte de séjour.

    5. Et que deviendront les prix immobiliers en France après le Brexit?

    Le Brexit n'aura pas d'effet sur le gros du marché immobilier en France qui est régi par la demande intérieure. Les prix des maisons sont restés longtemps stables et se trouvent actuellement en hausse. La France compte sur les Britanniques pour acheter leurs maisons en pierre vu que les Français préfèrent les villas récentes. Il n'y a donc aucune raison de croire que la France prendra une attitude susceptible de décourager les Britanniques d'acheter et d'entretenir les vieilles pierres. Les prix immobiliers en France resteront de très bonnes valeurs.

Les raisons pour acheter maintenant

Les raisons d’acquérir une propriété en Languedoc-Roussillon, Occitanie, Sud de la France restent inchangées:

  • Profitez du système de santé et d'éducation en France qui compte parmi les meilleurs au monde

  • Savourez la douceur du climat méditerranéen

  • Profitez d'un environnement sûr, propre et civilisé, avec des grandes routes et moins de circulation

  • Devenez propriétaire d'une magnifique maison avec terrain, piscine et vue imprenable pour moins que le prix que vous payeriez pour une maison terrasse banale au Royaume Uni

  • Profitez de la qualité de vie extraordinaire en France

Mais aussi :

  • Achetez dès maintenant afin de sécuriser vos droits

  • Achetez avant une éventuelle évolution désavantageuse des taux de change risquant de susciter une vague d'achats et par la suite une hausse des prix

  • Évitez de subir la crise économique britannique prévue pour l'après-Brexit

Après le vote du Brexit, nous avons vu chez AB Real Estate certains clients anglais prendre une attitude expectative, mais maintenant que le processus de négociation de la sortie du RU de l'UE suit son cours, la confiance est de retour car la situation commence à devenir plus claire. Les clients sont plus décidés que jamais d'acheter la maison de leur rêve et de poursuivre leurs projets pour une vie meilleure.

En effet, nous avons connu un mois de janvier et de février plus actifs que jamais, les clients se précipitent pour anticiper la date d'échéance. Alors, qu'est-ce qui a changé ? Certainement pas l'envie des sujets de sa Majesté d'aspirer à une belle vie à la française ! Les Britanniques restent les acheteurs immobiliers étrangers les plus importants en France et l'impact du Brexit sur leurs projets de devenir propriétaire France semble être limité. Ce constat vient d'être confirmé par un sondage récent de la Banque BNP Parisbas. Une chose est sure: Les Français n'ont aucune intention de faire fuir les acheteurs britanniques.

Contactez-nous dès aujourd'hui avec votre liste de critères et nous serons là pour vous aider à concrétiser vos rêves